Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1Créations textuelles (hors HP) Empty Créations textuelles (hors HP) le Sam 23 Nov 2013 - 11:26

Ju2Samotyj

Enchanteur-en-Chef
Enchanteur-en-Chef
Ju2Samotyj

Dans la veine d'Hermystic et après accord d'Arwen, j'ouvre ce nouveau sujet qui est consacré aux créations textuelles. Comme toutes formes artistiques ne peut être photographier, je propose de publier ici, le "non-visuel", qui est - je réfléchis depuis une heure sans trouver d'autres éléments - surtout l'écriture, cependant si vous en trouvez d'autres, elles seront acceptées sans difficultés. Ainsi, vous pourrez ici publié chapitre de roman ou roman entier, nouvelles, pièce de théâtre, poème, ou tout autre manifestation artistique "non visuel". Pour celles et ceux qui souhaitent publié des photographies de ce qu'il exécute de leurs dix doigts agiles, je vous conseille de cliquer sur ce Lien (sur le mot "lien" précédent, je précise ! Smile )



J'inaugure en vous présentant un texte datant d'un mois, j'en ai d'autres plus récent, si cela vous intéresse, je les publierais petit à petit Smile


Dernière chose, afin de ne pas confondre commentaire et texte, je vous conseille de changer la police et la taille de votre composition ! Smile







         

  Non. S’il vous plaît, non. Ne vous asseyez pas. Du moins, ne vous asseyez pas sur cette chaise. J’attends quelqu’un. Je sais car je le vois, il n’y a plus de chaise libre sur cette terrasse. Mais, je vous le demande avec gentillesse, avec politesse, ne prenez pas cette chaise. S’il vous en faut absolument une, si ce désir ne peut qu’être assouvi par la possession d’une chaise, je vous conseille de vous diriger vers le prochain café le plus proche ou, si cette solution ne vous convient pas, je vous propose de renverser l’un des autres clients de sa chaise et de l’utiliser à sa place. Non, s’il vous plaît, ne touchez pas à cette chaise. Je vous adresse ces mots fermement afin que vous soyez prévenu des conséquences de votre geste sur nos personnes. Ne prenez pas cette chaise, j’attends mon ami. Et cet ami, mon précieux ami, aura bien plus besoin de cette chaise que vous car la nouvelle que je veux lui annoncer l’obligera à s’asseoir.
            Vous l’ignorez, alors je vous l’annonce, même si vous êtes une personne inconnue ; mon ami était encore en couple la semaine dernière. C’est étrange, toujours étrange à mon regard de voir, d’observer même, le basculement d’un état du monde à un autre en plus ou moins une seconde. Il y a sept jours, mon ami constituait un couple. Rien d’extraordinaire, rien d’exceptionnel, un couple commun, j’irais presque jusqu’à banal sans rechercher à être méchant. Je suis parti avec lui et l’être qu’il nommait « moitié » ainsi qu’une trentaine d’autres personnes pour un voyage organisé à l’étranger d’une durée de dix jours. Tout comme le couple de mon ami, rien n’était hors du commun dans ce séjour. J’étais très heureux de me rendre dans ce pays afin d’en visiter les merveilles. Cependant, j’avais également une petite douleur dans la poitrine, minuscule mal dû à mon ami qui ne l’était pas encore. Pardonnez cet oubli, je n’ai pas précisé que dix-huit jours auparavant, mon ami était un inconnu dont j’avais une vague idée de son existence. En me retrouvant en huis-clos avec lui, je ne pouvais échapper à un sentiment que j’avais ignoré jusque-là : l’Amour. Excepté qu’il ne pouvait se déployer librement puisque Monsieur était en couple. J’ai donc condamné et séquestré l’indécent sentiment qui pénétrait dans ma vie. Et, je vous le dis et le pense avec sincérité : si son couple ne s’était écroulé sans moi, je n’aurais pas osé l’approcher. Il y a un fait encore plus sûr et moins incertain qui est que jamais je n’aurais attenté à son couple. Je cesse sur ces termes mes hypothétiques images d’un futur inexistant et je poursuis l’histoire de mon ami. Mes souvenirs inexacts ne peuvent préciser quand cet évènement se déroula dans la semaine, je ne possède que cette intuition affirmant qu’il eut lieu vers le milieu du voyage. Tandis que je retournais dans ma chambre, je rencontrais l’ex-personne tant aimé de mon ami faisant des avances à l’un des autres membres du séjour, membre qui me paraissait excessivement gêné Je n’eus que l’instant de comprendre la situation et d’esquisser une pensée qu’elle se réalisa : mon ami apparu dans le couloir et, alors que l’inconnu pressé, encore plus mal à l’aise, s’éloignait , que j’entrais dans ma chambre et que le couple se glissait dans la leur, je remarquais le visage triste de mon ami, qui semblait s’enfermer intentionnellement dans une cellule. Les quelques jours qui s’étirèrent entre ce premier évènement et le second, je vis mon ami si souriant perdre ce sourire et devenir morne. Puis, quand il y a eu cette journée de libre, et qu’un grand nombre se rendit à la plage, cette affreuse créature adorée s’installa avec ce membre et non mon ami. Vous ne pourriez avoir conscience de la longueur de cette seconde où mon ami vit et comprit le désastre qui s’écrasait sur son monde. Son ex-monstre, insatisfait du mal provoqué, prononça, presque riant, cette phrase : « Oh, ai-je oublié de te prévenir ? Maintenant, je suis avec lui. »
            Je suis incapable de vous raconter la suite avec autant de clarté. Je ne me souviens que par bribes de ce moment où je lui demande un rendez-vous qu’il accepte à contrecœur me semble-t-il. Rendez-vous qui a lieu ici, à cette terrasse de café, dans cette galerie commerçante, sous cette verrière, près de ce bac à fleur avec palmiers et cactus, à cette table en ferraille argentée. Si vous vous asseyez sur cette chaise, ou si vous la prenez, vous détruirez en moins d’une seconde une future histoire d’Amour. Et au-delà de ce carnage, vous serez un monstre. N’écoutez pas ces personnes affirmant qu’il ne viendra jamais. Cela fait peut-être sept jours que je patiente, devant cette chaise vide, assis sur la mienne, mais je suis persuadé, je le sais au plus profond de mon être, de mon cœur, il sera présent à ce rendez-vous. D’où cette attente d’entendre sonner midi et voir les aiguilles se superposer sur le douze noir tracé en chiffre romain puis de compter les heures m’éloignant d’un déjeuner pour décompter celles qui m’en approche d’un autre. J’attends, sachant pertinemment qu’il viendra, de jour ou de nuit, à une heure quelconque. Alors, s’il vous plaît, ne prenez pas cette chaise. Fou ? Non, pas moi. L’Amour est fou. Aimer est fou. Mais moi, non. Je ne veux qu’une chaise pour mon ami, qu’il puisse s’asseoir et m’écouter lui annoncer mon Amour. Ne prenez donc pas cette chaise.



Dernière édition par Ju2Samotyj le Sam 23 Nov 2013 - 13:37, édité 1 fois

2Créations textuelles (hors HP) Empty Re: Créations textuelles (hors HP) le Dim 26 Jan 2014 - 22:41

Ju2Samotyj

Enchanteur-en-Chef
Enchanteur-en-Chef
Ju2Samotyj
Peu de temps malheureusement, alors juste ma dernière production (achever à 21h48)





            Dans un restaurant rapide. Une file d’attente. Beaucoup d’agitation. Les clients se hâtent, les caissiers s’empressent. Il saisit le gobelet blanc en carton plastifié, remercie, effectue un demi-tour, les yeux rivés sur son téléphone, ses doigts circulant promptement du haut au bas de l’écran. Il heurte la personne en attente derrière lui et renverse le soda sur celle-ci, engendrant une tâche  orange sur le débardeur blanc. Embarrassé, il balbutie des excuses, s’accroupit et récupère le couvercle. Une autre main que la sienne s’étend vers l’objet. Il relève son regard. Des yeux verts électriques admirent des yeux bruns, presque bistres. Sourire confus, sourire avenant. Nouvelles excuses bégayées. Sortie.
            Après-midi, vers quinze heures. Terrasse du même lieu, quelques jours après l’incident. Il le contemple remonter la rue, en compagnie de deux amies. Lui, il ne remarque  sa victime qu’à une douzaine de mètres de la terrasse. Et lorsque les regards se rencontrent, il salue ses compagnes et rejoint précipitamment la table. L’un offre à l’autre un jus d’orange gazeux qu’il accepte bouche bée et visage ahuri. Premier contact par dérivation. Doigts épais et fort posé sur une face du carton, doigts fins et longs touchant l’autre. Alors qu’il sirote sans savourer la boisson, il fixe les mains de l’être assis devant lui. Elles lui paraissent douces et les siennes semblent rugueuses et rêches. Puis, il considère son sourire. La commissure de ses lèvres s’élève sur sa joue gauche. Il apprécie son attitude réservée, ses paupières souvent baissés. Il se présente comme innocent. Et sa manière de retenir son gobelet à deux mains lui est si plaisante. Premier rendez-vous. Second rendez-vous ?
            Troisième rendez-vous. Puis quatrième, cinquième, sixième, septième.
            Premier baiser. Les lèvres qui se pressent. Sucré, vanillé. Peut-être grâce aux crêpes. Il sent son visage tout proche du sien. Il sent son souffle frais qui effleure sa joue. Il aimerait ouvrir les yeux pour l’apprécier en cet instant, voir son bonheur. Mais sa cécité spontanée amplifie le moment. Des sourires se dessinent. Les lèvres se scellent à nouveau. Délicieux. Suaves. Exquis. Ils s’embrassent.
            Un deuxième baiser, un troisième, un douzième, un vingtième… Par une vitre baissée, dans la rue, derrière un livre, par surprise, dans un musée, un cinéma, spontanément, instinctivement, naturellement.
            La première nuit. Dans son lit. Les baisers qui quittent les lèvres, se déposent sur le nez, voyagent jusqu’au front, découvre le cou, les épaules, les bras, le torse, le ventre, le dos. La saveur de  la peau. La puissance des muscles. Les mains qui errent sur les corps dénudés. Les doigts qui se cherchent, s’assemblent. Les soupirs, les murmures. Les regards tendres et espiègles. Les caresses, les câlins. Une nouvelle union, un nouveau couple.
            Une deuxième nuit, puis une trentième…
            Des cris. Des insultes, des mots durs. Tenter de faire mal, amener la souffrance sans véritable conscience de ses propos. Frapper, brutaliser avec la parole sans véritable réflexion sur ses propos. De la colère. Des larmes. Première dispute.
            Des baisers, des câlins, des pardons. Première réconciliation.
            Encore des disputes. Toujours des réconciliations.
            Vente de son appartement. Dorénavant, ils habitent ensemble. Premier réveil avec lui chez lui. Chez nous. Dans l’aube, il scintille comme un diamant. Dans l’aube, il brille comme un astre. Aujourd’hui, un baiser pour l’éveiller. Aujourd’hui, une caresse pour lui signaler qu’il ne dort plus. Ses lèvres frôlent son dos. Sa main s’empare de la sienne. Son regard l’hypnotise et le sien le fascine. Des centaines, des milliers de mots et de phrases séduisantes. Il lui est précieux tout comme il lui est rare.
            Des réveils, des couchers. Des couchers, des réveils. Des baisers. Des caresses. Des câlins. Des disputes. Des réconciliations. Des nuits. Des mains enserrées.
            Des batailles d’oreillers. Une chute, une ambulance, un hôpital. Une cheville foulée et beaucoup de rires. De baisers également.
            Des repas à deux. Des brosses à dents échangés. Un voyage.
            Son odeur. Son parfum. Sa voix et la sienne. L’écouter parler. L’écouter rire. Sentir son tee-shirt. Humer son écharpe. Et le contempler, et le toucher sans être soûl de sa vue, de son corps.
            Un parc. Des arbres. De l’eau. L’automne. Une demande. Une réponse.
            Dans la nuit, je vois dans ses yeux verts électriques tous ces mois. Dans la nuit, je vois dans ses yeux bistre tous ces mois.
            Je m’approche, serre ses doigts entre les miens.
            Je m’approche, pose ma main sur son torse.
            Je contemple cet homme…
            … Et dépose mes lèvres contre les siennes.
            Éternellement

3Créations textuelles (hors HP) Empty Re: Créations textuelles (hors HP) le Mar 28 Jan 2014 - 17:06

Loo'

Préfète "Livres HP"
Préfète
Loo'
Je crois que c'est celui que je préfère parmi tes textes. J'aime beaucoup la structure et je le trouve très poétique.
Ca raconte les étapes "classiques" d'une histoire d'amour mais, en même temps, j'ai eu l'impression que ce n'était pas une histoire d'amour comme les autres. C'est universel tout en étant unique. 

Tu me dis si je me trompe  Créations textuelles (hors HP) 5228


_________________
"Là, tout n'est qu'ordre et beauté
Luxe, calme et volupté."

4Créations textuelles (hors HP) Empty Re: Créations textuelles (hors HP) le Mar 28 Jan 2014 - 18:50

Ju2Samotyj

Enchanteur-en-Chef
Enchanteur-en-Chef
Ju2Samotyj
En même temps, parmi tous les textes que j'ai écrit, c'est, sans aucun doute, le plus "beau" du fait que pour une fois, je traite d'un sujet véritablement heureux en mettant l'accent sur le bonheur Smile

L'idée de la structure était au départ de faire que des paragraphes de cinq lignes pour raconter les "grandes" étapes de la construction de la relation amoureuse en plaçant entre des toutes petites phrases n'apportant pas d'informations mais des sensations. Et puis finalement, le plus important, c'est de tenter de décrire les sensations sans les décrire d'où des réductions jusqu'à "Des baisers"

En fait, au départ se devait être l'histoire de "tous les couples" mais dans ma tête, les deux personnes que j'imaginais me paraissait tellement réelles que j'ai compris que le plus important n'était pas l'universel mais ce bonheur individuel : j'ai tenté de mettre toutes les scènes et surtout sensations/émotions/sentiments de ces deux personnes et de raconter leur histoire exceptionnel. Enfin, exceptionnel à mes yeux : il y a le schéma universel, souvent repris dans des musiques ou vidéos et qui s'achèvent presque toujours (de ce que j'ai vu) sur un échec avec rupture et retour à la case départ. Mes miens ( :p ) finissent pour toujours ensemble, comme dans les contes de fées, ou la réalité Wink

Bref, au final, c'est mieux que "prévu" puisque tu y vois de l'unique universel ou de l'universel unique ! Very Happy

5Créations textuelles (hors HP) Empty Re: Créations textuelles (hors HP) le Mar 28 Jan 2014 - 22:19

Arwen

Accro au forum
Accro au forum
Arwen
Il existe sur le forum un sujet semblable.
Il est de temps de s'en apercevoir ...  Créations textuelles (hors HP) Ange224u aussi je transferts les jolis textes postés sur ce sujet ICI.

Et je verrouille.

Contenu sponsorisé


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum











© FCHP - Crédits
Créer un forum | © PunBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit